RABAIS SPÉCIAUX pour MILIEUX DE GARDE  et ÉCOLE : contactez-nous pour obtenir votre code promo

Chaque livre est conçu sur mesure et avec amour dans notre atelier à St-Jean-sur-Richelieu

Campagne de financement École – Garderie – Organisme

Livraison GRATUITE partout au Canada

Comment soutenir son enfant dans le deuil de son animal de compagnie

Voir tous les articles

Si vous avez grandi dans les années 1990, peut-être vous rappelez vous des Tamagotchi, ces œufs électroniques dans lesquels se trouvaient des animaux de compagnie virtuels qu’on nourrissait, lavait et soignait. Aussi étonnant que cela puisse paraître, certains enfants étaient atterrés à la mort de leur animal virtuel. Les parents de ces enfants se sont donc mis à craindre le pire : « Ouf ! Comment ce sera quand le chien/chat/hamster/etc. mourra ? » Ils réalisèrent, du coup, qu’ils n’étaient pas outillés pour accompagner leur enfant à vivre cette étape douloureuse, mais nécessaire, du deuil.

Vous, l’êtes-vous ?

Chez Ton Livre Ton Histoire, les enfants sont au cœur de nos priorités. Le deuil animalier, un sujet délicat, a inspiré l’une de nos histoires personnalisées. Permettez-nous alors de vous livrer les « quoi faire » et « ne pas faire » pour soutenir votre enfant dans le deuil de son animal de compagnie.

Débutons par ce que vous devez éviter de faire.

Quoi ne pas faire

  • Sous-estimer l’intensité de la perte de votre enfant

Des commentaires comme « Ce n’est qu’un poisson rouge. »  diminueront la légitimité de ses émotions et ne feront que rendre son deuil plus difficile à surmonter.

  • Utiliser des expressions comme « s’endormir », « partir en voyage », « s’en aller » ou « vivre au ciel » pour parler de la mort de l’animal

S’il entend de telles expressions, votre enfant pourrait développer un trouble ou une peur du sommeil en liant, inconsciemment, dormir et mourir. Il pourrait aussi attendre le retour de voyage de son animal, ce qui, malheureusement, n’arrivera jamais.

  • Distraire à outrance votre enfant durant sa période de deuil

Lui proposer une activité agréable pour se changer les idées, c’est bien. Mais meubler tous ses temps libres augmente les chances de refouler ses émotions et de lier inconsciemment vivre une émotion difficile à se distraire.

  • Remplacer immédiatement son animal par un autre.

Comme une relation amoureuse, mieux vaut compléter son deuil d’une relation avant de s’engager dans une nouvelle. C’est la même chose pour les animaux de compagnie. Vous évitez ainsi que votre enfant transpose ce comportement dans ses relations humaines et développe des problèmes de dépendance affective.

Quoi faire

  • Encouragez votre enfant à exprimer ce qu’il ressent

Soutenez votre enfant en étant à l’écoute, rassurant et bienveillant. Ainsi, il se sentira en confiance et en sécurité et s’autorisera plus facilement à exprimer ses émotions. Puis, comme on éduque entre autres les enfants par l’exemple, soyez un modèle et exprimez vos émotions face à la perte de l’animal. N’hésitez pas à discuter ouvertement en famille de ce que tout le monde ressent.

  • Dites la vérité

Peu importe la façon dont votre animal est décédé (mort naturelle, accident, euthanasie), dites-lui la vérité en lui expliquant dans des mots simples. Dire les choses telles qu’elles sont évite d’avoir à gérer des réactions explosives lorsque, un jour ou l’autre, votre enfant apprendra la vérité.

  • Organisez une cérémonie d’adieu

Les rituels d’adieu représentent une étape importante du deuil. Pourquoi ne pas organiser des funérailles pour votre animal et ainsi permettre à votre enfant, et à toute la famille, de dire au revoir à ce compagnon qui a égayé vos jours ? Invitez votre enfant à réaliser un dessin ou à écrire une lettre d’adieu, afin qu’il puisse mettre en couleurs ou en mots ce qu’il ressent.

Sur une note plus légère, rappelez-vous de bons moments passés en compagnie de votre animal en créant, en famille, un montage photo, vidéo ou de dessins.

  • Invitez votre enfant à écrire une histoire

Chez Ton Livre Ton Histoire, nous sommes témoins au quotidien du pouvoir thérapeutique des histoires. Alors, pourquoi ne pas inviter votre enfant à écrire une histoire dans laquelle vit son animal ? C’est une façon d’honorer sa mémoire et de le garder vivant dans son cœur.

Maintenant que vous connaissez les actions à éviter et à privilégier pour soutenir votre enfant dans le deuil de son animal de compagnie, vous lui permettrez l’apprentissage de cette dimension naturelle qu’est la mort. Vous l’outillerez également à vivre sereinement les autres deuils de sa vie, comme le deuil de l’enfance, d’un être cher, d’un emploi, d’un objet, etc.

Pour un outil supplémentaire, nous vous proposons notre livre personnalisé Au revoir, mon ami, mon trésor.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser ...